Le retour!

J’atteris à Montréal le 1er septembre à 13h!Au plaisir de se raconter bientôt!

Les mots me manquent…

Le stage est terminé depuis Samedi dernier. On a finalement joué notre dernier spectacle à la maison, derrière le Centre de santé! Beaucoup d’enfants, mais surtout, beaucoup de nos amis y étaient… agréablement surpris de nous voir jouer en français avec des comédiens bambaras, chanter dans leur langue, faire les korodouga (clowns trraditionnels!) et jouer des problématiques qu’ils reconnaissent.

Un policier qui fume et une vendeuse de cossin! Remarquez la casquette en carton, l'énorme cigarette et imaginer des coups de sifflets à répétition! Les costumes ont été faits par la chanteuse de la troupe Psy avec qui nous jouons! Costume traditionnels que nous ramenons avec nous!
Un policier qui fume et une vendeuse de cossin! Remarquez la casquette en carton, l’énorme cigarette et imaginer des coups de sifflets à répétition! Les costumes ont été faits par la chanteuse de la troupe Psy avec qui nous jouons! Costume traditionnels que nous ramenons avec nous!

Lire la suite

Griote


Griote (cliquer ici pour voir!)

Mise en ligne par eve_marietremblay

Voici un aperçu des séances au Point G. Adama Bagayoko, c’est le petit malien qui tape des mains (fier de son coup) pour animer le public devant nous! Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, Adama, c’est notre maître à penser en matière de kotéba, qu’il soit traditionnel ou thérapeutique et il mène à bien ce genre de séance théâtro-participative dans le service de psychiatrie de cet Hôpital depuis 1982!

Comme à ce jour les mots me manquent pour vous expliquer ce que je fais, ce que je vis, en voici un petit aperçu animé!
Vous reconnaîtrai peut-être l’air sur lequel j’ai improvisé ma chanson…

Contexte du sketch: Un homme tient une très jolie femme enfermé chez lui pour la vendre au plus offrant! Un malien en tombe follement fou et dépense une coquette somme pour pouvoir la prendre pour épouse. Le vendeur de femme organise donc une célébration de mariage. Comme dans tout bon marriage, on invite une (ou deux!) grande griote à chanter les louanges des mariés, de leur famille, à animer le tout. Pour ce sketch là… ce fut Laurence et moi. Adama vient nous chercher sur le banc en parlant bambara… le public rit déjà. Temps de réflexion: 4 secondes
Bon visionnement!

Mon nouveau look

Aramata Silimana... lavandière de profession!

Aramata Silimana... lavandière de profession!

Les enfants de tous!

Ici, les enfants sont à tout le monde! Dès qu’ils peuvent marcher, ils sont libres de se traîner où ils veulent, donc, de recevoir des leçons de la vie et des voisins sans problèmes. Souvent, les enfants se traînent devant chez-nous pour nous dire bonjour et bonsoir 20 fois d’affilée, nous regarder faire la lessive ou jouer au bowling avec moi, une balle et une dizaine de bidons de boissons vide! La partie se termine quand y’a trop d’enfants qui se bousculent pour lancer la balle!

Oussman et son Masque

Oussman et son moule!

Voilà notre 3e semaine d’activités qui s’achève avec les environ 14 garçon du centre d’écoute : « Action enfants de tous » de Caritas-Mali. Lire la suite

Fête au Village

Voici un aperçu tout en images de la suite des événements…

Ici, les théories ne sont bonnes que pour les livres! Les hommes, eux, les vrais, apprennent en faisant les choses, dans la pratique, le vrai, le GO, ESSAI! Alors nous avons déjà deux spectacles de kotéba de rue à notre actif dont les 75% sont improvisés… parce que c’est comme ca que ca se fait! On a abordé les thèmes de: « l’enfant gâté… et du père autoritaire! », « Le chef de village égoîste et le problème des eaux souillées », « La gestion des espaces publics et surtout: des ordures!!! » et « L’utilisation des excitants par les chauffeurs de taxis… en fait, il s’agissait d’aborder la question du respect des piétons et de la bonne conduite en voiture! »… Comme les spectacles se font en dialogue avec le public, tout dépend aussi de leurs perceptions et de leur implication dans le débat soulevé! Lire la suite

Le Point G!

Bon, tout d’abord, démystifions le lieu! Je me rends compte de plus en plus de mes stéréotypes… n’allez pas imaginer d’abord des corridors blancs et des salles aseptisées bondées de bruits électroniques et de jaquettes vertes! Non. Du haut de sa colline, l’hôpital du Point G ressemble beaucoup plus à la vie… la vie d’ici! Lire la suite